Rechercher

L’arquétype de la mort, à l'origine de la vie…

Dernière mise à jour : 12 janv.


La mort nous effraie, que ce soit la nôtre ou celle de nos proches. Telle une épée de Damoclès, elle nous renvoie à notre propre finitude et à l’impermanence de tout ce qui existe dans notre monde matériel et auquel nous accordons tant d’importance. Mais, si au lieu de détourner les yeux, nous décidions de la scruter d’un peut plus prés, peut-être serions-nous étonnés de ce qu’elle à nous apprendre?


Je vous propose de questionner l’arquétype de la mort à travers le Tarot de Marseille et l’olfactotherapie.


Dans le tarot de Marseille, l’arcane sans nom correspond au numéro 13 et représente l’arquetype de la mort.



L’image représente un squelette affairé à faucher un champ jonché de restes humains: têtes, mains, pieds, os…Certains pensent que c’est un mauvais présage lorsque cette lame sort dans un tirage mais il n’en est rien.

Cet arcane symbolise certes la mort de quelque chose, la fin d’un cycle, la destruction… mais on doit également le voir comme une invitation au nettoyage, à l’épuration, à la purification. C’est une fin, un deuil nécessaire pour amorcer un nouveau cycle, qui permettra une renaissance, un renouveau, une reconstruction…


D’ailleurs, à y regarder de plus prés, les symboles de la vie sont présents également: la colonne ressemble à un épis de blé, (plante nourricière, symbole de vie), le rouge indique l’énergie en lien avec la matière, l’incarnation, les articulations ressemble à des fleurs, les os représentent la structure du corps qui soutient la vie! Deux chakras sont mis en excergue: le chakra racine et celui qui nous relie à la terre et à notre incarnation, il en lien avec l’instinct de survie, les besoins primordiaux et le chakra de la gorge, qui permet l’expression du Soi, la créativité, ce qui nous anime et représente notre unicité, notre pouvoir personnel…


Cette lame nous indique donc un passage transformateur, une transmutation qui nous permettra de libérer ce qui nous ronge, nous tue, nous sépare de la vie et de nous même afin de le transformer en quelque chose de nouveau !..


Cet arcane n’est donc pas négatif, je dirai au contraire qu’il représente le cycle vie-mort-vie et porte en lui l’essence de la vie même!


Les questions que le Tarot de Marseille nous pose à travers l’arcane sans nom sont les suivantes: Qu’est-ce qui doit mourir en moi? Qu’ai-je à nettoyer, transformer, éliminer? Qui suis-je, quels sont mes processus d’auto-sabotage?

En olfactothérapie, l’archétype de la mort est lié au chakra 1 et au chakra 7.


Le chakra racine, représente comme nous l’avons dit les forces archaïques de survie, le besoin de sécurité et correspond aux HE de Girofle et de Cédre qui viennent faire résonner en nous des émotions de peur et de colère.

En effet, elles nous ramènent aux tout premiers moments de notre incarnation : la conception (ai-je été désiré(e)?), la vie foetale, la naissance (comment se sont-elles passées ? Dans quelles conditions mon âme s’est-elle incarnée?) Et à nos peurs les plus profondes: de quoi ai-je peur : de mourir ? de vivre ? Pour quoi ? Qu’est-ce qui me met en colère et qui, selon moi, menace mon territoire, ma vie même ? Quelles relations ai-je avec mes parents (mes géniteurs)? Où en suis-je de mes pulsions sado-masochistes ? Qu’est-ce que je n’arrive pas à laisser partir et qui me bloque? A quoi suis-je prêt(e) à renoncer pour un nouveau projet?

Autant de questions qui sont le fondement même de ce que nous sommes.


Le chakra coronal est celui qui nous relie aux sphères célestes, à l’au-delà. C’est l’odeur de l’huile essentielle d’Encens qui va nous mettre en contact avec la dimension intemporelle, le cosmos. Elle pose des questions relative à notre relation à la mort, à nos croyances sur l’après-vie mais également des problématiques liées à la souffrance des deuils non-faits, ou au sens de notre incarnation.

Cet archétype est au centre de nos vies : en effet, comment pouvons-nous ignorer le deuil, la peur, la colère ? Comment ne pas se poser la question de l’au-delà, de notre relation au divin, de la « vie » aprés la mort? La mort et la vie sont indissociables, ils se confondent car l’un de va pas sans l’autre. Si nous prenons le temps de répondre à ces questions en conscience, nous y trouverons, à n’en pas douter, les clés de la liberté et de notre épanouissement!


En olfactothérapie, certains protocoles sont prévus pour vous aider à apprivoiser l'archétype de la mort, pour ne plus en avoir peur et même vous en faire une alliée. D'autres vous aideront à surmonter un deuil difficile ou à accompagner une personne à mourir. Dans tous les cas, je vous accompagne avec bienveillance sur ces chemins difficiles jusqu'à l'acceptation et la sérénité. Un accompagnement en hypnose spirituelle pour libérer des vies parallèles ou pour comprendre notre mission de vie et également possible.


8 vues0 commentaire